Se battre pour ce qu'il reste de l'humanité, ça vous tente?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Dans la gueule du loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Colonel America
Zombie Patriote
avatar

Pseudo : Vico
Messages : 233
Inscrit depuis : 15/09/2012
Localisation : Ruines de New York

Espèce : Zombie
Autre : Guérit de la faim

MessageSujet: Dans la gueule du loup   Lun 15 Oct - 13:34

Spoiler:
 


" Dans la gueule du loup "

Je dois être devenu complétement fou.

Mais peut-on vraiment me blâmer pour ça? Il y a de quoi devenir fou, avouer le... L'humanité pratiquement détruite, mon corps en décrépitude, cette envie de chair humaine qui n'en finit jamais... Il y a de quoi devenir fou!
Enfin, suicidaire, plutôt. Est-ce qu'un zombie peut être suicidaire, au fait? Techniquement, je suis déjà mort. Je n'ai donc rien à craindre.
Et puis cet endroit ne fait pas à moitié aussi peur que ce que j'ai pu entendre à son sujet. C'est peut-être du au fait que je suis habitué à ce genre d'horreur... Il m'était déjà arrivé, du temps où j'étais encore humain, de venir en ami au Baxter Building. Je ne m'y suis jamais sentit trop à l'aise, voyez vous, je suis un homme du passé. L'omniprésence des machines et de la technologie de Richards me rappelait les bâtiments de Stark, et me donnait la même impression: je n'y étais pas à l'aise, ce n'était pas mon élément. Pourtant, je donnerais maintenant cher pour revoir l'ambiance immaculé et mécanique des lieux avant la tragédie.
Le bâtiment empestait la mort et le sang. J'y étais désormais habitué. Moi même, je devais puer la charogne. Aussi je n'étais pas trop secoué par ce que je pouvais voir ou ressentir en ces lieux. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de craindre pour ma... Ma quoi, au juste? Je ne peux pas "craindre pour ma vie". Je suis déjà mort. Et quand bien même je ne l'était pas... A quoi bon survivre dans ce monde de fous et de monstres?

Le fait d'être arrivé aussi loin dans la bâtiment sans être surpris par l'un de ses habitants m'étonnait beaucoup. Les pannes électriques définitives, ça a du bon. Les systèmes de défense du Baxter Building devaient être grillées depuis que l'humanité avait perdu la bataille... Cela dit, je sait bien qu'un zombie n'a besoin de rien pour détecter un intrus. Peu importe. C'est justement ce que je suis venu faire ici. Affronter mes semblables. Les Fantastic 4 sont les moins nombreux, c'est donc par leur QG que j’avais décidé, tôt ce matin, de commencer.

Pas vraiment une bonne idée. Je me jette dans la gueule du loup...

L'odeur du sang se fait plus insistante. Il a été versé, par ici... Du sang frais... Si les rumeurs disaient vrais, je risquais fort de tomber sur des "prisonniers de guerre".



_________________

Autre compte: Human Torch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Richards
Fantastique Admin
avatar

Pseudo : Audreyhorse
Messages : 1549
Inscrit depuis : 16/05/2007
Localisation : Baxter Building

Espèce : Zombie

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Ven 26 Oct - 16:21

[ HJ: J't'en ficherais, des loups en caoutchoucs moi, sale gosse ]

Les intrusions dans le Baxter Building étaient rares, mais pas impossibles. Installé comme à son habitude dans un coin sombre de son laboratoire, Reed Richards sourit en sentant une odeur qu'il ne connaissait pas venir jusqu'à lui. Le flair des zombies était étonnamment développé, et le leader des Fantastic n'eut aucun mal à identifier l'odeur de cadavre comme inconnue. Ce n'était pas un membre de son équipe, et ça ne venait pas non plus des quelques "cobayes" qu'il gardait dans le laboratoire. D'ailleurs , il n'avait pas capturé de spécimen vivant depuis un moment... Pas bon pour les expériences, ça...

Se concentrant un peu plus, il en déduisit que l'intrus était tout proche. Étonnant. En général, ceux qui étaient assez brave (ou assez stupide) pour pénétrer dans l'enceinte du grand immeuble étaient repérés par le reste de l'équipe et, souvent, ils étaient mis en pièce par cette dernière avant d'avoir pu aller bien loin. Enfin, ça, ça valait exclusivement pour les humains, et ils se faisaient rares, ces derniers temps. Si il en croyait ce qu'il sentait, il avait affaire à un zombie, cette fois ci. Sans doute n'avait-t-il pas intéressé les autres Fantastic 4, qui cherchaient plutôt la chair fraiche des humains.Tant pis pour eux. Reed, lui, s'intéressait beaucoup à ce qui pouvait motiver un frère zombie à venir ici.

Reed abandonna ce qu'il était en train de faire, décidant de faire de cette intrusion sa nouvelle priorité. Dommage. Ses expériences sur ce petit bout de cervelle humaine n'ayant été contaminé par personne -par miracle- étaient sur le point d'aboutir à quelque chose. Et il avait du lutter longtemps contre la faim pour se retenir de dévorer l'échantillon. Il arrivait plus ou moins à se contrôler, mais à chaque instant, il sentait la faim prête à revenir. Et comme elle entravait ses pensées et empêchait toute recherche scientifique, il faisait tout pour éviter d'y succomber à nouveau. Ce qui n'était pas facile, quand son travail justement consistait à analyser un bout de chair humaine...
Tant pis. Si l'intrus en valait la peine, il pourrait peut-être en faire un allié... Sinon, il ferait sans doute un cobaye... Acceptable. Faisant déjà milles plans pour ce potentiel sujet d'expérience, il quitta le sol et étira son corps pour atteindre le haut du laboratoire. Cette opération lui laissait toujours un tiraillement pénible au niveau du dos. Il n'était plus aussi souple que de son vivant, mais il continuait d'utiliser ses pouvoirs malgré tout. Ce serait dommage de ne pas se servir de ce remarquable avantage.
Il préférait avoir une vue d'ensemble. S'instillant sur une des plus hautes machines, obsolète, des lieux, il huma l'air longuement: Visiblement, l'intrus prenait son temps. Peut-être allait-il renoncer. Après tout, le Baxter Building avait une certaine réputation, désormais. Et tous savait que le laboratoire était un des pires endroits où se trouver sur terre.

_________________
" Oh dear
I'm going slightly mad ♪ "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://audreyhorse.deviantart.com/
Colonel America
Zombie Patriote
avatar

Pseudo : Vico
Messages : 233
Inscrit depuis : 15/09/2012
Localisation : Ruines de New York

Espèce : Zombie
Autre : Guérit de la faim

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Ven 26 Oct - 16:52

Spoiler:
 


" Dans la gueule du loup "

Je compris où j'avais atterrit juste avant mon entrée dans la pièce. A cause de l'odeur. Celle de la chair fraiche, de la chair humaine. Les exploits de celui qu'on appelait autrefois Mister Fantastic étaient connus de tous: Il faisait des expériences, et j'avais sûrement trouvé ce qui était son laboratoire...
J'hésitais alors à entrer. Et si la faim me reprenait, une fois là dedans? L'odeur de viande fraiche avait quelque chose d'alléchant, et j'avais beau être habitué à faire taire la faim, ça me paraissait plus dur à chaque fois. Je redoutais plus que tout le moment où je ne pourrais plus lutter, et où je me retrouverais, comme tant de héros, tant d'hommes et de femmes, prisonnier de ma monstrueuse condition, obligé de me repaitre de mes anciens concitoyens pour... Et pourquoi, au final? On ne peut pas appeler ça survivre, car on ne vit plus.
Mes propres pensées m'étonnaient: j'étais à deux doigt de pénétrer dans le sanctuaire d'un des plus dangereux représentant de "notre" espèce, et j'étais en train de m'arrêter sur des détails futiles... Tu dérailles, Rogers...
Finalement, j'entrais dans la grande pièce, aussitôt assaillit par milles odeurs. Ha, ces sens de zombies! Je ne m'y ferrais jamais. Tout ce que je pouvait entendre, voir ou sentir était décuplé. Comment faisaient les autres? J'avais l'impression que mon corps menait la danse, laissant mon esprit sur la touche. Et c'était loin d'être une sensation agréable. C'était déjà beaucoup d'être un monstre assoiffé de sang, si en plus mes sens ultra développés bousillaient mes pensées, où allait-on?!
J'essayais de me concentrer: la pièce m'avait l'air vide, mais la vie (et... l'aprés-vie?) m'avait appris à me méfier des apparences. L'endroit était très sombre, et pour le moins désordonné. Je n'étais pas venu très souvent dans le Baxter Building, mais j'avais bien vu ce laboratoire une ou deux fois dans un bien meilleur état. Désormais, tout semblait en désordre, et l'odeur de cadavre était partout. D'ailleurs, l'une d'elle était plus forte que les autres. Je levais la tête: ça semblait venir des hauteurs... Me doutant que j'étais observé, je criais, d'une voix aussi assurée que possible, bien qu'elle fût rauque et difficile à pousser à fond:

" Montrez vous, au nom du peu d'humanité qui reste en vous! "



_________________

Autre compte: Human Torch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Richards
Fantastique Admin
avatar

Pseudo : Audreyhorse
Messages : 1549
Inscrit depuis : 16/05/2007
Localisation : Baxter Building

Espèce : Zombie

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Lun 29 Oct - 16:36


Tapi dans l'ombre, Reed observa l'arrivé de l'intrus, et quelle ne fût pas sa surprise quand il aperçut le bouclier, le costume déchiré et taché de sang rappelant la bannière étoilé. Même zombifié, il était parfaitement reconnaissable. Colonel America, hein? Il n'avait plus grand chose à voir avec le héros de légende dont tout le monde se souvenait, il avait même plutôt l'air misérable. Enfin, ça, Reed le remarquait à peine. Pour lui, la condition de zombie était une évolution, et il était incapable de déceler tout le pathétique de sa propre condition. Aussi, ce qu'il remarqua avant tout, c'était que son visiteur n'était pas accompagné. D'après ce qu'il savait, il ne faisait plus partie des Avengers... Allez savoir pourquoi!
Pas de risque de grosse offensive contre le Baxter Building, il était sûrement seul... Mais on n'est jamais trop prudent.
Il arpentait le laboratoire, cherchant visiblement quelque chose. Moi, peut-être. Où bien une arme, où quelque chose d'utile? Si il croit pouvoir me voler quelque chose, il va tomber sur un os... Reed savait bien ce qu'on racontait: le Baxter Building, bien qu'endommagé par les diverses batailles qu'il avait connut, et privé de courant de temps à autres, était un paradis pour les pilleurs en tout genre. Enfin, ça, c'était à condition de ne pas attirer l'attention de ses habitants... Dommage, mon gars.

" Montrez vous, au nom du peu d'humanité qui reste en vous! "

Au nom de l'humanité? Il en avait du culot, celui là! Toutefois, amusé par l'audace de son visiteur, Reed décida de sortir de sa cachette: Après tout, il n'allait pas rester là haut toute la journée, la confrontation était inévitable. Il était de toute façon convaincu d'avoir l'avantage. Les pouvoirs de ce vieux Steve Rogers en avait fait un surhomme de son vivant, mais désormais, qu'avait-il de plus que les autres?

" Et qui te dis qu'il y a un peu d'humanité en ces lieux, mon Captain? "

Il glissa lentement vers le sol, trop concentré sur son interlocuteur pour payer attention à la légère douleur qu'il ressentit dans le dos quand son corps s'étira pour lui permettre de toucher terre. Ca lui arrivait de plus en plus souvent, pourtant.

" Dis moi donc, qu'est-ce qui t'amène en ces lieux? Qu'est-ce qui fait que le grand Captain America débarque chez moi sans prévenir? "

_________________
" Oh dear
I'm going slightly mad ♪ "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://audreyhorse.deviantart.com/
Colonel America
Zombie Patriote
avatar

Pseudo : Vico
Messages : 233
Inscrit depuis : 15/09/2012
Localisation : Ruines de New York

Espèce : Zombie
Autre : Guérit de la faim

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Lun 29 Oct - 16:49


" Dans la gueule du loup "

Celui qui répondit à mon appel, je le connaissais bien. Par le passé, les Fantastic 4 et les Avengers avaient souvent travaillés main dans la main... Depuis, avec cette folie qui s'était emparée de tous, ils avaient commencés à s'entre déchirer, et tout ça pour quelques morçeaux de viande... Je ne faisait plus partie de ces conflits, de cette guerre insensée, et pourtant, Reed Richards m'apparaissait comme un ennemi. Comment aurait-il pu en être autrement? Si tout ce que l'on racontait sur lui était vrai, alors je m'étais fourré dans un sacré pétrin... Mais n'était-ce pas ce que je cherchais en venant ici? J'avais depuis longtemps dépassé le stade de la peur. Et autant bien le montrer.

" C'est Colonel America pour toi, soldat. "

C'est incroyable combien les gens ont tendance à oublier que j'ai été promut. Enfin, c'est sûrement le dernier de leur souci, et je serais bien stupide de prendre au sérieux une erreur sur mon grade en des temps pareils. Mais étant donné ma situation, bien établir les rôles n'était pas du luxe.

Il voulait savoir pourquoi j'étais là. Il risquait d'être déçu, je ne le savais pas très bien moi même. N'étais-je pas, comme tout le monde, à la recherche de quelque chose que je ne pouvait décrire? Mon humanité perdue, peut-être... Était-ce pour cela que j'étais venu chercher celui qui avait renié volontairement sa condition d'humain?
Autant essayer d'engager la conversation. Je n'avais guère envie de me battre, et, quelque part, je sentais que c'était également son cas:

" Je suis venu car on raconte beaucoup de choses à ton sujet. Je voulais comprendre... Comment quelqu'un d'intelligent comme toi en est arrivé là? "

Moi, les Avengers, et tellement d'autres, c'était un accident. Une saloperie de coup du destin. Mais lui, il avait choisit son sort. J'avais besoin de savoir... Qui pourrait préférer ce destin?



_________________

Autre compte: Human Torch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Colonel America
Zombie Patriote
avatar

Pseudo : Vico
Messages : 233
Inscrit depuis : 15/09/2012
Localisation : Ruines de New York

Espèce : Zombie
Autre : Guérit de la faim

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Mer 26 Déc - 4:25

[ Up? ]

_________________

Autre compte: Human Torch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Richards
Fantastique Admin
avatar

Pseudo : Audreyhorse
Messages : 1549
Inscrit depuis : 16/05/2007
Localisation : Baxter Building

Espèce : Zombie

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Mer 26 Déc - 5:10

[ Mes excuses, j'étais convaincue d'avoir déjà répondue, et du coup j’attendais une réponse de ta part... Flûte x3 ]

" C'est Colonel America pour toi, soldat. "

Il ne manquait pas d'air, ce Rogers! Peu de zombies auraient eu le courage de venir jusque dans son antre pour venir lui parler et en plus se permettre de le reprendre. Mais Reed ne perdit pas son sourire. La situation jouait en son avantage, et il le savait. Il était dans son élément, dans son cher laboratoire. Les capacités de super soldat de Steve Rogers avait fait de lui un individu puissant quand tous étaient humains, mais l'endurance que le sérum de super soldat lui avait fourni ne lui donnait pas d'avantage ici. Tout les zombies ont la même endurance... Ils ne se fatiguent jamais. Louant une fois de plus la supériorité de "son" espèce, Richards répondit enfin:

" Mes excuse, mon Colonel. Tu dois pourtant te souvenir que les grades militaires et moi, ça n'a jamais été le grand amour. Et puis, comptent-ils seulement encore? Ta précieuse armée n'a pas su arrêter notre espèce supérieure. "

Il s'approcha légèrement de son interlocuteur, étirant lentement son cou pour être bien face à l’ancien soldat:

" Mais je suis de bonne humeur. Je n'aime pas tuer l'un de nos frères... Surtout si tu fais partie de ceux qui ont vaincus la faim. C'est une prouesse, que seule les plus évolués d'entre nous peuvent se vanter d'avoir accomplis. Les choses seraient bien plus faciles si les membres de ma famille étaient capables d'en faire autant... "

Avec les humains qui résistaient de mieux en mieux à leur assauts répétés, et le reste de l'équipe qui vivait mal le fait de manquer de nourriture, Reed était conscient qu'il n'arriverait plus à se faire obéir très longtemps. Il allait lui falloir attaquer les humains pour nourrir les siens... Et pour que l'infection finisse par se propager plus encore. Hum. Dans ce cas là, pourquoi perdre son temps à parler avec Colonel America?

" Je suis venu car on raconte beaucoup de choses à ton sujet. Je voulais comprendre... Comment quelqu'un d'intelligent comme toi en est arrivé là? "

Il n'en fallait pas beaucoup pour attiser la curiosité du leader des Fantastic 4. Il considéra la question un instant. Pourquoi est-ce que ça l'intéressait? Et quelle réponse pourrait lui donner un avantage? Si Colonel America joignait sa cause, il gagnerait un allié puissant. Mais autant rester prudent.

" Et bien, c'est très simple. C'est l'ordre naturel des choses, simplement. Toute espèce est vouée à céder sa place à une autre, plus évoluée, plus puissante, plus à même de régner sur notre monde. L'espèce humaine à fait son temps. C'est notre tour. "

Il montra d'un geste du bras le vaste plan de travail du laboratoire, qui débordait d'objets et d'ouvrages:

" Comment ne pas préférer cette vie? Il n'y a plus rien pour les humains, ici. Je ne mourrais jamais. Je peux me consacrer pleinement à la science, et ce jusqu'à la fin des temps. "

_________________
" Oh dear
I'm going slightly mad ♪ "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://audreyhorse.deviantart.com/
Colonel America
Zombie Patriote
avatar

Pseudo : Vico
Messages : 233
Inscrit depuis : 15/09/2012
Localisation : Ruines de New York

Espèce : Zombie
Autre : Guérit de la faim

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Mer 9 Jan - 13:48


" Hésitant "

Et bien. Pour quelqu'un qui avait l'air de mauvais humeur, il avait envie de parler! J'ignorais sa remarque sur "ma précieuse armée". Je n'étais pas venu pour m'offenser. Et puis, sur ce point là, il n'avait pas complétement tord... L'armée que j'avais servie si longtemps n'avait pas été capable de repousser les hordes de zombies... Comment aurait-elle pu? Les balles ne nous tuent pas. Et une seule morsure, une seule égratignure, suffit à vous transformer en l'un des nôtres... Aucune armée n'aurait pu lutter contre ça...

Ses propos, si ils me dégoûtaient, ne me choquaient guère, et ne me surprenaient pas. On m'avait bien averti que sa vision des choses était... Déroutante. Ainsi, ce n'était pas qu'une rumeur... Il avait bel et bien abandonné son humanité par choix. Sa réponse, en revanche, ne me satisfaisait pas. Cela ne m'expliquait pas comment qui que ce soit aurait choisit de devenir une bête... Je n'ai pas eu le choix. Quand les Avengers ont été envoyé sur les lieux d'un soit-disant crash d'OVNI, les infections et les zombies, c'était des fables, des histoires. C'est arrivé si vite...

" Jusqu'à la fin des temps, peut-être, mais je ne trouve rien de très enviable dans cette vie... "

Je regardai autour de moi: Un laboratoire qui puait la charogne. Était-ce qu'il entendait par une vie éternelle qui devait être désirée de tous? Par une race supérieure aux hommes? J'en doutais...




_________________

Autre compte: Human Torch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Richards
Fantastique Admin
avatar

Pseudo : Audreyhorse
Messages : 1549
Inscrit depuis : 16/05/2007
Localisation : Baxter Building

Espèce : Zombie

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Sam 26 Jan - 5:40

" Rien de très enviable à cette vie"? Reed soupira: L'avait-il seulement écouté? Ne voyait-il pas, lui qui désormais avait eu le temps d'explorer les limites de son corps de zombie, que c'était la meilleure chose qui puisse arriver au genre humain? Plus de souffrances, plus de contraintes... Plus de morts. Ce que les zombies pouvaient voir, vivre et expérimenter était quasiment sans limites. Pourquoi personne ne voulait comprendre cela?

" Tu es comme les autres. Tu t'accroches à ce petit bout d'humanité qui a survécut... Cela n'est qu'une question de temps. Nous finirons, un jour ou l'autre, par infecter les derniers humains. "

Cela ne faisait aucun doute, à ses yeux: Les jours de l'humanité était comptés. Il ignorait si Colonel America s'était joint à eux, ou pensait le faire, mais il ne pouvait le nier. Même si un bon petit nombre d'humains se terrait dans la forteresse du New Wakanda, il n'y en aurait jamais assez pour repeupler la planète. Même si les zombies ne les atteignait pas, ils ne pourraient jamais se multiplier suffisamment pour représenter une menace sérieuse.
Et puis... Si un combat devait éclater, les zombies étaient sûrs de l'emporter. Ils avaient déjà anéantis presque tout les espoirs de l’humanité. Il suffisait d'une morsure...

" Nous serons alors les seuls maîtres de cette planète. Une espèce souveraine, qui ne meurt jamais, qui ne souffre jamais, qui n'a besoin de rien... "

Il eut un sourire mauvais:

" Cela confirme-t-il ce que les autres ont pu te dire à mon sujet? Es-tu satisfait de mes propos? "


_________________
" Oh dear
I'm going slightly mad ♪ "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://audreyhorse.deviantart.com/
Colonel America
Zombie Patriote
avatar

Pseudo : Vico
Messages : 233
Inscrit depuis : 15/09/2012
Localisation : Ruines de New York

Espèce : Zombie
Autre : Guérit de la faim

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Ven 1 Fév - 4:20


" Hésitant "

Comment pouvait-il me reprocher de m'accrocher à mon humanité? Et pourquoi diable avait-il tiré un trait sur la sienne avec une telle facilité?
Avant toute ces horreurs, je ne le connaissais pas plus que ça. Les Avengers et les Fantastic 4 avaient souvent bataillés côte à côte, mais j'avais rarement eu l'occasion de vraiment parler avec Reed Richards du temps où nous étions humains. Quand il venait au manoir des Avengers, c'était pour parler avec Tony...
Tiens. C'était la première fois que je pensais à Tony ou aux Avengers depuis que je leur avait faussé compagnie. Je me demandais si, eux aussi, croyaient en ces histoires de supériorité de l'espèce zombie...

Il pouvait dire ce qu'il voulait, tout cela sonnait faux. Je sentais bien qu'il croyait dur comme fer à ce qu'il me disait, mais quelque chose clochait. Son raisonnement n'était pas logique... Il était évident pour moi, qui n'était pourtant pas un scientifique, que ce qui nous arrivait n'était pas naturel. Cette infection venait d'ailleurs, elle n'était absolument pas le fruit de l'évolution des hommes...
Enfin. A quoi bon essayer d'argumenter? Ce qu'on m'avait dit à son sujet commençait à devenir clair... Il était devenu un peu fou... Etais-je en droit de le juger? J'avais faillit devenir fou, moi aussi, dévoré par la faim et la culpabilité...
Mais moi, je n'avais pas choisit ce sort... Lui si...

" En effet, tu es à la hauteur de ta réputation. Ce qui est regrettable. "

Je jetais un coup d'oeil vers la porte ouverte derrière moi. J'avais un doute, tout à coup...

" Vas-tu me laisser partir? '



_________________

Autre compte: Human Torch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reed Richards
Fantastique Admin
avatar

Pseudo : Audreyhorse
Messages : 1549
Inscrit depuis : 16/05/2007
Localisation : Baxter Building

Espèce : Zombie

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Sam 2 Fév - 16:03

Reed se surprit à regarder la porte à son tour. Depuis combien de temps était-il dans ce labo? Comme il n'avait plus à s'alimenter ou même à simplement sortir prendre l'air, il avait tendance à rester enfermer pendant plusieurs jours, et, contrairement à l'époque où il était vivant, personne ne venait le déranger... Une autre illustration des avantages de la vie de zombie. Qui pouvait le nier?

Enfin. Trêves de rêveries, il fallait prendre une décision. Colonel America semblait douter de ses intentions. Visiblement, il pensait qu'il n'allait pas le laisser partir. Pourtant, Reed n'avait pas vraiment envie de se battre. Certes, il avait bien envie de prouver sa supériorité, mais cela valait-il le coup de se battre? C'était Colonel America, et il se débrouillait bien mieux que lui au combat...
Autant le laisser partir. Il montra la porte et, avec un grand sourire, déclara:

" Je te laisse partir. Je serais ravi de te voir raconter partout que le Baxter Building est un endroit sûr, où l'on peut circuler sans être attaquer... Ce serait fort plaisant de voir la nourriture se jeter dans nos griffes d'elle même. Mais toi... Je n'ai aucune raison de t'attaquer. Alors pars. "

_________________
" Oh dear
I'm going slightly mad ♪ "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://audreyhorse.deviantart.com/
Colonel America
Zombie Patriote
avatar

Pseudo : Vico
Messages : 233
Inscrit depuis : 15/09/2012
Localisation : Ruines de New York

Espèce : Zombie
Autre : Guérit de la faim

MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   Mer 6 Fév - 10:27


" Hésitant "

Son air suffisant et cet affreux rictus commençaient franchement à m'énerver... Je commencais presque à considérer le combat comme une bonne issue... Je jetais un coup d'oeil à mon bouclier, que je n'avais pas lâché de tout l'entretien. Si je le lançais suffisament fort -et j'avais bien encore assez de force dans mon vieux bras en lambaux-, je devais avoir une chance de le décapiter.

Mais après? A quoi bon nous battre, la résistance de ceux de notre "espèce" étant telle que même si je lui tranchais la tête, je pouvais être sûr qu'il allait s'en tirer? Pour tuer un zombie, il fallait s'y donner à fond, et je du bien admettre que je n'étais pas prêt à risquer moi même d'y rester pour l'entrainer avec moi.

De toute façon, il me laissait partir, c'était l'essentiel, non? Malgré toute mon envie de lui faire ravaler son sourire, je du donc me résoudre à prendre congé.
Je me dirigeais donc vers la sortie, en prenant mon temps, comme si quelque chose allait me faire changer d'avis, comme si il allait m'arrêter ou m'attaquer... Mais il n'en fit rien. Aussi, quand je fût sur le pas de sa porte, je me retournais, lançant un dernier regard vers ce laboratoire lugubre digne d'un décor de film d'horreur à la noix:

" Dieu te garde, Richards. "

Je n'en pensais pas moins, mais je savais que cette formulation n'allait pas lui plaire. Tant mieux. Quite à avoir perdu mon temps, autant le mettre un peu en colère avant de m'en aller.

Je quittai alors les lieux, déjà perdu dans mes pensées.



_________________

Autre compte: Human Torch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la gueule du loup   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la gueule du loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans la gueule du loup aka forced to kill
» DANS LA GUEULE DU LOUP de Johan Bourret
» charançons dans une gueule de lion (loup)
» Tu veux ma main dans ta gueule ?
» La gueule du loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Zombies :: Lieux du RP :: Baxter Building :: Laboratoire-